Tout savoir sur le métier de manutentionnaire

Le manutentionnaire s’occupe de l’arrivage des marchandises, de leur stockage et de leur mise en rayon… Pour résumer, le métier de manutentionnaire sert à éviter les ruptures de stock dans les chaînes de production pour pouvoir faire tourner les magasins comme il se doit.

Qu’est-ce que l’emploi de manutentionnaire ? Quelles sont les missions, les qualités requises, les formations, le salaire… ? Voici ce qu’il faut savoir.

A découvrir également : Comprendre la différence entre salaire net et salaire brut

Qu’est-ce que le métier de manutentionnaire ?

Le manutentionnaire s’occupe du stockage des marchandises. Les offres d’emploi pour manutentionnaire sont nombreuses, car c’est un métier indispensable de la chaîne logistique qui intervient à travers plusieurs étapes de l’acheminement des marchandises.

Il existe deux formes d’emploi manutentionnaire : l’agent de manutention et le manutentionnaire cariste. La différence entre les deux, c’est que le manutentionnaire cariste manipule des engins motorisés (chariots, transpalettes, élévateurs, grues…).

A voir aussi : La logistique : une formation d’avenir pour un secteur d’avenir

Quelles sont les missions du manutentionnaire ?

Les missions d’un manutentionnaire sont multiples et peuvent différer en fonction des secteurs d’activités.

Globalement, le manutentionnaire est employé pour réceptionner, déplacer, stocker et ranger les marchandises dans un entrepôt. Un manutentionnaire s’assure que toutes les marchandises sont présentes en bon nombre et en bon état. Parfois, son rôle est aussi d’effectuer des inventaires et des actions de tri.

À travers toutes ces étapes, il a également l’obligation de respecter des règles d’hygiène et de sécurité strictes.

Où exercer en tant que manutentionnaire ?

Tous les secteurs d’activités gérant des marchandises embauchent des manutentionnaires. La grande distribution, évidemment, mais aussi les usines de production, les entreprises de transports et toute entreprise effectuant des commandes de marchandises importantes.

C’est un métier en constante recherche de main d’œuvre. Toutefois, les emplois, missions et l’environnement varient beaucoup en fonction du secteur d’activité.

Quelles qualités et compétences pour être manutentionnaire ?

La manutention est un métier qui demande une bonne condition physique. Il faut faire preuve de résistance pour pouvoir supporter les situations parfois rudes de l’emploi. En effet, en plus d’un rythme soutenu de travail physique, les conditions météorologiques ou liées à l’emploi peuvent être difficiles, notamment lors de travail en zone frigorifique ou durant de fortes chaleurs.

Pour ceux qui aiment conserver leur autonomie, c’est un métier idéal. Il faut cependant être flexible et pouvoir s’adapter aux horaires souvent décalés.

Puisque le manutentionnaire fait partie de la chaîne logistique, il est aussi important qu’il soit un bon communiquant pour pouvoir interagir avec les autres corps de métier présents.

Ce métier demande également un bon sens de l’organisation et une certaine rigueur. De plus, des notions en informatique et en logistique sont des atouts.

Comment devenir manutentionnaire ?

Pour accéder au métier de manutentionnaire, aucun diplôme n’est exigé. En revanche, pour prétendre à un poste de cariste ou de préparateur de commandes, il est obligatoire de posséder un CACES.

Un CAP ou BEP dans le domaine de la logistique peuvent faciliter l’accès à un emploi de manutentionnaire, ainsi que certaines formations.

Quel salaire et évolutions possibles pour un manutentionnaire ?

En fonction du poste et de l’expérience du manutentionnaire, le salaire est variable. En général, un manutentionnaire débutant touche un salaire équivalent au SMIC. Après plusieurs années de métier, il peut toucher 1800 € par mois.

En ce qui concerne les évolutions possibles pour un manutentionnaire, des années d’expériences ou des formations complémentaires peuvent le faire évoluer vers un poste de magasinier, grutier, chef d’équipe ou encore responsable des stocks.

L’évolution peut aussi dépendre de son secteur d’activité. Par exemple, un manutentionnaire dans la grande distribution peut se diriger vers un poste de chef de rayon.

Quels sont les risques liés au métier de manutentionnaire ?

Le métier de manutentionnaire peut comporter divers risques pour la santé et la sécurité. Les gestes répétitifs, les charges lourdes ainsi que les mauvaises postures peuvent causer des douleurs chroniques ou aiguës. Il faut bien s’échauffer avant d’entamer une journée de travail et utiliser des équipements de protection individuelle adaptés.

L’environnement dans lequel évolue le manutentionnaire expose aussi à certains dangers. Les accidents liés aux machines utilisées sur les sites industriels sont fréquents. Il incombe donc au manutentionnaire d’être particulièrement vigilant lorsqu’il opère avec ces appareils.

La charge mentale associée au travail en entrepôt ne doit pas être négligée. Le stress et la fatigue psychologique peuvent avoir un effet négatif sur la santé mentale du salarié ainsi que sur sa productivité.

Il est essentiel pour les manutentionnaires de mettre en place une politique rigoureuse en matière de prévention des risques professionnels. Cette démarche passe notamment par l’aménagement ergonomique des zones de travail ainsi que par une formation adéquate du personnel concernant les bonnes pratiques à adopter afin d’éviter tout accident professionnel ou trouble musculo-squelettique (TMS).

Comment prévenir les accidents et les douleurs liées à la manutention ?

Pour prévenir les accidents et les douleurs liées à la manutention, il existe différentes mesures que l’on peut mettre en place. Il faut s’échauffer avant l’exercice de toute activité physique afin d’éviter tout risque de blessure musculaire. Les équipes doivent se munir des équipements adéquats tels que des gants anti-coupure ou encore un casque pour éviter tout traumatisme crânien.

Il faut éviter les substances dangereuses et mettre en place un protocole opératoire afin d’assurer leur manipulation en toute sécurité.

En plus des mesures physiques préventives mentionnées précédemment, il faut veiller à adopter une attitude mentale positive qui permettra au salarié de mieux gérer son stress professionnel. Pour cela, on peut envisager diverses stratégies telles que la méditation ou encore le coaching professionnel qui aidera ce dernier à optimiser ses performances et diminuer sa charge mentale.

Le choix du matériel utilisé a aussi un impact direct sur la santé physique du manutentionnaire : opter pour un chariot élévateur ergonomique dont le siège pivote assure une meilleure posture au conducteur pendant ses longues heures de travail, par exemple.

Il faut mettre en place des programmes de formation continue à la sécurité et aux bonnes pratiques professionnelles pour les employés. Cette démarche permettra d’acquérir les compétences nécessaires pour garantir une meilleure prévention des risques professionnels tout en optimisant l’efficacité du personnel dans leurs tâches quotidiennes.

Actu