3 idées de formations pour votre reconversion professionnelle

Si vous envisagez une reconversion professionnelle, il existe de nombreuses formations qui pourront vous aider à changer de métier. Dans cet article, nous vous présentons 3 formations qui pourraient vous intéresser.

Reconversion professionnelle : formez-vous dans le numérique

Selon Pôle Emploi, 61 % des entreprises ont vu leurs effectifs se former dans le numérique depuis cinq ans. En 2022, le nombre d’offres publiées sur le site du Pôle Emploi et les entrées en formation liées aux métiers du numérique se sont élevés à 68 000 et 61 000 respectivement. Si vous souhaitez trouver des informations sur les métiers du numérique, commencez par consulter les plateformes proposées par Pôle Emploi. Durant la Semaine des Métiers du Numérique et le e-salon Mon Avenir Numérique, plusieurs ateliers et conférences sont organisés afin de faciliter votre orientation vers ces métiers.

A voir aussi : Suivre une formation "Recruter dans un monde numérique" : quel intérêt ?

Il est également possible d’utiliser diverses plateformes comme edrh.fr pour trouver une formation au métier d’Analyste cybersécurité, Développeur web, Data analyst, Traffic manager, Product owner, etc. Mieux, vous avez une grande liberté en ce qui concerne le déroulé de votre formation :

  • en distanciel,
  • en présentiel,
  • avec un formateur,
  • seul avec des MOOC,
  • le type de certification.

Par ailleurs, les métiers du numérique sont accessibles à tous les profils, peu importe le niveau de formation ou la spécialité initialement suivie. L’expérience et les compétences acquises constituent un avantage considérable pour entreprendre une reconversion dans ce secteur où les rémunérations peuvent être très avantageuses.

A lire aussi : Valorisez vos formations en langues étrangères sur votre CV pour booster votre carrière

formation reconversion professionnelle

Une formation dans les langues pour votre reconversion professionnelle

Les personnes qui sont multilingues bénéficient d’avantages lorsqu’il s’agit de leur employabilité. En effet, par rapport aux monolingues, elles ont plus de possibilités pour décrocher un emploi et moins de risques d’être licenciées alors qu’elles se trouvent sur un pied d’égalité en matière de compétence. Aussi, lorsqu’on décide de se reconvertir, la maîtrise d’une langue étrangère peut s’avérer très utile pour trouver un emploi à l’international. Cela augmente les possibilités de décrocher rapidement un poste. Les entreprises sont en effet conscientes des avantages d’avoir recours à de la main-d’œuvre multilingue.

Il en résulte que près du quart des postes disponibles, tels que ceux publiés sur les sites web de Pôle Emploi et l’APEC, demandent une maîtrise d’une autre langue (habituellement l’anglais). Il est évident que le recrutement d’un salarié bilingue présente de nombreux avantages pour l’entreprise. En effet, cela permettra à la société de découvrir des opportunités commerciales et ainsi garder une position concurrentielle. De plus, le fait de parler une ou plusieurs langues étrangères est une compétence très appréciée qui peut se traduire par un meilleur environnement professionnel et un salaire augmenté jusqu’à 10 % à 30 % supplémentaires.

Et si vous optiez pour la création de votre propre entreprise ?

Une reconversion professionnelle peut impliquer un changement dans la façon dont l’activité est exercée. Cela signifie que le travail pour un employeur deviendra alors une entreprise à diriger et à gérer soi-même. Néanmoins, ce choix de carrière présente des contraintes supplémentaires, comme la formation à un nouveau métier et la création de sa propre entreprise. Vous êtes liés par une obligation contractuelle envers votre employeur actuel ? Votre emploi du temps ne vous permet pas d’exercer deux activités professionnelles simultanément ? Nous vous recommandons de demander à passer à temps partiel pour faciliter votre transition vers l’entrepreneuriat.

Comment financer votre projet de formation ?

La question de savoir comment financer sa reconversion professionnelle est une préoccupation récurrente des personnes qui envisagent ce changement. Cependant, il existe plusieurs moyens d’obtenir un financement adapté à votre situation personnelle.

Le compte personnel de formation (CPF)

Le Compte Personnel de Formation (CPF), connu pour être le plus couramment utilisé des dispositifs de financement, donne aux travailleurs âgés de 15 ans et plus la possibilité d’accéder à des droits à la formation qu’ils peuvent mobiliser pour le parcours professionnel choisi. Vous disposez ainsi d’un portefeuille pouvant servir soit à renforcer ses compétences existantes, soit à acquérir de nouvelles compétences en vue d’une reconversion professionnelle.

Le projet de transition professionnelle

Depuis le 1er janvier 2019, le projet de transition professionnelle (PTP) a remplacé le congé individuel de formation (CIF). Il offre aux salariés la possibilité de se reconvertir en suivant une formation certifiante dans un autre secteur ou bien d’accroitre leurs compétences au sein même de leur entreprise. Pour y parvenir, vous devez mobiliser les crédits que vous avez accumulés sur votre compte personnel de formation. Plus avantageux que son prédécesseur, ce dispositif appelé également CPF de transition professionnelle garantit à l’individu qui s’y engage la sauvegarde et la conservation des droits attachés à son poste actuel et à sa rémunération durant toute la durée du cursus.

L’aide à la reprise et à la création d’entreprise

Cette offre s’adresse à tous ceux qui envisagent de fonder ou reprendre une entreprise. Elle leur permet de toucher 45 % des montants restant dus pour les allocations d’Aide au retour à l’emploi (ARE). De plus, chaque région propose un accompagnement aux porteurs de projets : aides financières pour l’installation et le recrutement, aide matérielle et conseil par des professionnels qualifiés.

Formation