Les difficultés rencontrées en formation pour adultes

Au-delà de la « vague naturelle » vécue aujourd’hui par la parfumerie, de jeunes marques émergent avec des compositions qui permettent d’équilibrer nos émotions et notre humeur. Qu’ils prônent l’aromacologie, l’aromathérapie ou l’olfactothérapie, ils ont tous un objectif commun : le bien-être par l’olfaction. Nous les avons rencontrés pour essayer de mieux comprendre leur approche.

Avant de connaître sa dimension esthétique et hédoniste maintenant évidente, le parfum a eu plusieurs fonctions tout au long de l’histoire : spirituelle, hygiénique, et bien sûr… thérapeutique. Jusqu’à la fin du XIXe siècle et la découverte du rôle des microbes dans l’épidémie de maladies, ils ont été utilisés pour guérir ou prévenir les maladies, qui étaient assimilées à de mauvaises odeurs, ou miasmes, émanant des corps.

A voir aussi : Comment se faire recruter ?

Dans l’Egypte ancienne, c’était déjà la principale utilisation de compositions parfumées, et si les Egyptiens offraient les dieux kyphes, le premier parfum officiel dans l’histoire, aussi bu, dilué dans le vin. Cette substance était connue pour traiter les problèmes digestifs et aider à se détendre. Les Grecs ont hérité de ces pratiques, et ils ont également préconisé de salir leurs narines de parfum pour éclaircir le cerveau.

Pendant la peste noire en France, des objets parfumés appelés Pomandres et Oiseaux de Chypre ont été placés dans des maisons pour purifier l’air, et on pensait que le Vinaigre des Quatre Voleurs était protégé des maladies. Au Moyen Age, les religieuses et les moines ont commencé à cultiver des plantes aromatiques médicinales pour fabriquer des baumes, des vinaigres et des parfums thérapeutiques. Certains de ces bureaux, comme Santa Maria de Novella à Florence, existent encore, et leurs produits sont positionnés comme des soins haut de gamme.

A lire également : Comment financer une formation professionnelle ?

Enfin, l’Eau de la Reine de Hongrie, l’Eau des Mille Fleurs, l’Eau de Carmélitas, puis l’Eau de Cologne ont été bien ingérées et utilisées dans le corps frottement pour soigner les affections physiques ou psychologiques, ou pour préserver leur beauté et leur jeunesse.

Les pouvoirs thérapeutiques des parfums et des parfums sont à l’origine de plusieurs thérapies alternatives modernes : olfactothérapie ou, comme le décrit son créateur Gilles Fournil, « bien-être et développement personnel à travers l’odeur et la vibration des huiles essentielles » ; l’aromathérapie, une science basée sur des principes actifs Huiles essentielles Biochimiques pour traiter certains symptômes et pathologies, ainsi que l’aromacologie, la science des odeurs et leur influence sur les comportements, les émotions, la psyché et le bien-être.

Aujourd’hui, les parfums entrent même dans la chimiothérapie, les soins palliatifs ou les maternités. Des associations telles que l’AI, dont l’aromacologiste et olfactothérapeute Patty Canac, auteur des livres Le Guide de l’odorat (2015) et Le Guide des émotions olfactory (2019), tous deux publiés par Ambre éditions, ou Parfum des anges, un projet initié par le Neurobiologiste Olga Alexandre, aider les patients à récupérer l’appétit, mieux dormir, calmer leur douleur ou leur anxiété, trouver du confort et même récupérer la mémoire.

La dimension olfactive s’intègre même à certaines pratiques de bien-être telles que le yoga : avec son association YOS, Béatrice Boisserie, journaliste au Monde, fondatrice du blog Partes d’odours et collaboratrice de Nez, propose des ateliers individuels sur le « yoga olfactif » pour explorer les bienfaits des parfums. Selon elle, ils ont un impact réel sur notre psyché, nos humeurs et notre système nerveux, qui joue un rôle essentiel dans la gestion de nos émotions. Il pratique le hatha yoga depuis 1988, et après une formation au yoga sonore, il s’est intéressé à la connexion entre le yoga et le nez, qui serait « une véritable porte d’entrée vers l’énergie dans le corps ». Il aime jouer avec le côté poétique et ludique du parfum : « Au Japon, le mot sentiment est le même que le mot à entendre. J’aime écouter le parfum et regarder comment il résonne dans mon corps. » « Inspirer un parfum, expirer une voyelle » est la devise de cette pratique qu’elle décrit comme « simple et accessible à tous, nous permettant de renouer avec un espace intime paisible, solide et joyeux, grâce aux outils offerts par le yoga du son, de la méditation et de l’odorat ».

Ces dernières années, certaines marques ont repris le pouvoir curatif des parfums pour proposer des variantes Prêt à l’emploi. En 2016, la marque de production Flores de Bach Elixirs & Co a lancé une collection d’eaux sanitaires biologiques thérapeutiques pour apporter « Audacity », « Alegacy », « Felicity » ou « Harmony ». L’année suivante, le lancement Le P’tit Sniff propose le premier diffuseur d’odeurs nomades. Cette « couette olfactive », qui fonctionne avec des cartouches parfumées, tient dans votre poche et vous permet de prendre soin de vous-même en choisissant des parfums selon les états de encouragement ».

Cette année, indubitablement animée par la grande « vague naturelle » vécue par la parfumerie ces derniers temps, et aussi en relation avec la pandémie de Covid-19 que nous vivons depuis plusieurs mois, le rôle thérapeutique du parfum, au détriment de son rôle esthétique, semble avoir un nouvel intérêt. Cela est démontré par deux marques et une nouvelle collection qui ont émergé presque simultanément, avec des compositions qui offrent d’équilibrer nos émotions et notre humeur, chacune avec un positionnement légèrement différent. Nous ne les commenterons pas pour leur résultat créatif, certains sont aussi bruts et dépouillés que d’autres complexes et difficiles à identifier, tandis que d’autres sont toujours attachants malgré un léger sentiment de confusion… Qu’elles prônent l’aromacologie, l’aromathérapie ou l’olfactothérapie, toutes ces marques ont un objectif commun qui va au-delà de la dimension esthétique : par l’odeur. Nous les avons rencontrés pour essayer de mieux comprendre leur approche.

Ajnalogie : « Respirez les âmes  »

Passionnée de parfums depuis l’enfance et diplômée d’Isipca en marketing international des parfums, Agathe Jacquinet a décidé en 2019 de développer une gamme de cinq parfums aromatiques 100% naturels, pour « s’adapter à nos besoins énergétiques et émotionnels. Cette idée vient de son utilisation personnelle des parfums : « J’ai une approche émotionnelle du parfum, et je change habituellement de parfum tous les jours, voire plusieurs fois par jour, selon mes besoins ou souhaits du moment. »

Natural est également au cœur du travail d’Eléonore de Staël, qui a composé les parfums de la marque : « La rencontre avec les matières premières a représenté pour moi un véritable éveil, il m’a semblé une preuve complète que ma profession de parfumeur serait autour du naturel, est mon approche profonde. »

Ajnalogie veut dire « la science de l’intuition ». C’est un mot que Agathe Jacquinet a inventé à partir de « ajna », qui est le nom sanskrit du troisième chakra de l’œil, situé dans la région de l’ampoule olfactive. Il y a bien sûr une grande intuition : j’ai envoyé un message à Éléonore parce que son profil est apparu sur mon Instagram sans savoir pourquoi. Nous nous sommes rencontrés et cela a fonctionné immédiatement, nous nous comprenons dans nos sensibilités. »

Cette rencontre avec Éléonore de Staël, diplômée de l’Institut de Parfumerie Grasse et lauréate du concours Corpo 35 en 2017, lui a permis de réaliser sa vision, en collaboration avec une équipe d’experts : « Chaque mémoire a été présenté à Annick Le Guérer (anthropologue et historienne du parfum), Francine Joli (chimiste et chercheuse), et Sabine Le Camus (évaluatrice, enseignante à Isipca et passionnée d’aromathérapie), qui nous ont guidé sur la puissance chimique de plantes et certains aspects scientifiques du système olfactif. » Agathe Jacquinet s’est également appuyée sur sa connaissance de l’olfactothérapie et de la fréquence vibratoire des plantes, acquises au cours d’une formation enseignée par Gilles Furnil.

Mais l’approche d’Ajnalogie ne se limite pas au parfum et s’inscrit dans une vision plus globale : « Nous organisons des ateliers aveugles sur la découverte des parfums, au cours desquels les participants expriment les émotions que nos créations leur donnent, et souvent les gens ressentent les émotions des parfums sans même être guidés ». De plus, Éleonore de Staël vient d’enregistrer sa marque de méditation olfactive : « Pour ce projet, nous avons conçu avec la boîte à bijoux Leïla Rejeb, un bijou de nez qui nous permet de sentir le parfum tout en méditant. »

Parfums

Desire 2.0 Un « cuir floral » construit autour de matières premières connues pour ses vertus aphrodisiaque : gingembre, tubéreuse, iris et muscade. Il est suggéré de l’utiliser « pour tous les premiers jours thermaux, les nuits scandaleusement belles, les premières et les dates suivantes. »

Serenity 4.0 Ce gourmet oriental « réconfortant, presque régressif » est proposé pour « les jours où vous restez sous la couette, pour l’enfant qui dort en vous et pour l’adulte qui ne peut pas dormir ». Il y a des notes relaxantes et relaxantes de vanille, de néroli, de jasmin et de bois de santal.

Confiance 5.0Conçu comme une rose boisée, ce parfum offre « une ancre profonde pour affirmer pleinement votre personnalité ». Rose « favorise l’amour de soi », le poivre noir stimule la confiance en soi, le vétiver et le patchouli permettent « ancrage et l’anxiété apaisante ».

Cure 6.0 Romarin, Menthe, Sauge, Lavandine, Lime et Verveine Exotique font de ce « brillant aromatique inspiré par les anciens remèdes apothicaires » le parfum parfait pour « les jours de migraine, ceux dans le brouillard, ou pour la fin d’une journée bien productive. »

Méditation 7.0 Construit autour des pouvoirs apaisants de l’encens et du palo santo, la méditation 7.0 est une invitation à « entrer en soi, calmer l’esprit et contacter un état méditatif ». Il est recommandé pour « heures dispersées, pour les nuits d’un à un, visitez votre temple intérieur ».

Eaux de parfum Ajnalogie, 65 euros/30mlDisponible sur le site de la marque.

L’ Aromachologie, par 100Good : « Respirez à (re) sentir  »

Ancien directeur international des parfums Hermès, Christophe Bombana a fondé la marque 100Bon en 2017 à Lyon, après une rencontre avec Robertet, l’un des leaders mondiaux des matières premières naturelles. Ses parfums sont végétaliens, composés de 99,91% d’ingrédients naturels, contenus dans « Bouteilles » Réutilisable et recyclable, tous fabriqués en France.

Cette année, la marque présente une nouvelle gamme appelée « L’Aromachologie », réalisée en collaboration avec Patty Canac, qui enseigne l’aromacologie à la Faculté libre de Médecine Naturelle et Ethnomedecin et Isipca. Il participe également à un programme d’AI visant à stimuler la mémoire et le langage des patients souffrant d’un AVC et d’une blessure à la tête. Il s’appuie sur son expérience d’olfactothérapeute pour formuler ces sprays aromacologiques : « Nous sommes à la croisée des chemins entre la parfumerie qui sent bon et celle qui apporte le bien-être. Notre objectif n’est pas le marketing, mais le traitement. Nous travaillons avec le système nerveux autonome, donc avec le système nerveux sympathique, lié à l’accélération du cœur et des réflexes de vol ou de combat, et parasympathique, liée au repos et à la relaxation. »

Elle a développé pour 100Good sept « bulles olfactives » pour pulvériser sur corps, cheveux et vêtements : « L’idée est de trouver l’équilibre et (re) saisir vos émotions. Pour que cela soit efficace, nous devons respirer nos parfums, nous pouvons également ajouter un travail de cohérence cardiaque. »

Parfums

Laconfiance en soi est une synergie de neuf huiles essentielles, y compris le patchouli et le citron, pour respirer « quand vous manquez de confiance ».

New Breath se compose de onze huiles essentielles, dont le cyprès et le sapin de Sibérie, pour sentir quand « vous devez oxygéner pour recharger les batteries ».

S.O.S doit être utilisé en cas d’ « urgence émotionnelle ». Les huiles essentielles de cyste labdanum, de camomille romaine et de vraie lavande ont été choisies pour mettre « baume au cœur ».

Clear Ideas vous propose de vous aider à vous concentrer lorsque vous vous sentez dissipé grâce à son synergie de onze huiles essentielles, dont le cèdre de l’Atlas et la menthe.

Sweet Dreams combine neuf huiles essentielles, dont le néroli et le bigaradier petitgrain pour respirer « lorsque vous vous sentez surchargé et que vous avez du mal à vous endormir ».

Libérer dix essences, dont du magnolia et un extrait de CO2 de jasmin sambac, qui vous permettent de vous détendre « quand vous êtes stressé et vous ne pouvez plus relativiser ».

Moment Present combine le vétiver et le bois de guaiaco avec six autres huiles essentielles pour ancrer « lorsque vous vous sentez déstabilisé dans votre vie quotidienne ».

Parfums aroachologiques 100Bon, spray 19 euros/30ml, Roll-on 16 euros/10mlDisponible dans 100Bon points de vente et sur le site de la marque.

Petite Mila : « Se sentir mieux  »

À son retour d’un voyage aux États-Unis en 2013, Caroline Quesnel, graphiste chez Aix-en-Provence, a fondé Petite Mila, une marque textile respectueuse de la nature, avec la fabrication locale du coton biologique. Inspirée par sa « pratique personnelle de thérapies énergétiques telles que le yoga, le reiki, l’acupuncture » aux États-Unis et les « parfums auriques », types de boucliers olfactifs conçus pour protéger l’aura, elle a récemment publié trois « pulvérisations énergétiques ». Composés à partir d’huiles essentielles biologiques, ces sprays s’inspirent de l’olfactothérapie et de l’aromathérapie énergique, qui « se concentrent sur le bien-être à travers l’odeur et la vibration des huiles essentielles ». La conceptrice a choisi de formuler ses parfums avec un naturopathe et non avec un parfumeur, car son approche n’est pas basée sur la dimension esthétique des odeurs, mais plutôt sur les vibrations des plantes : « Chaque plante a sa propre fréquence vibratoire, et quand on la consomme, on absorbe cette vibration. Par Par exemple, pour le spray Anchor, nous utilisons des huiles essentielles provenant de grands arbres avec des racines très profondes, comme le baume de sapin. De plus, il n’y avait pas de parfumeur dans le processus créatif, nous avons seulement fait confiance à nos sentiments et aux studios qui existaient déjà. »

Les synergies de Petite Mila sont utilisées pour parfumer le corps, les lieux et les objets, et visent à agir « à la fois sur le corps physique et sur le plan psycho-émotionnel et spirituel ».

Parfums

ancre L’ est une synergie pour « retrouver le calme et la sérénité », à travers les propriétés du sapin baume (baume de sapin), bigarade petitgrain (régule les émotions), niaouli et palmarosa (apaisant, apaisant). Ces huiles essentielles dont les vertus sont connues pour favoriser « l’ancrage à la terre » visent à rétablir « l’équilibre de notre énergie ».

La protection allie les pouvoirs Vitaliser et équilibrer le pin et l’ylang-ylang avec la lavande, qui agit comme un « ange gardien » pour « protéger du stress environnemental » et préserver l’intégrité de notre « corps énergétique » chaque jour.

La purification aide à « libérer la tension » et « rétablir l’équilibre émotionnel » grâce à une synergie de quatre huiles essentielles : le pamplemousse qui « détoxifie », le thym qui « stimule le corps », la verveine au citron qui crée « un sentiment d’harmonie » et l’orange qui « expulse la négativité et restaure l’aura ».

Pulvérisateurs d’énergie Petite Mila, 24 euros/50mlDisponible sur le site web de la marque.

Pour en savoir plus sur la dimension thérapeutique du parfum, nous vous invitons à lire le dossier « Le corps & l’esprit » du sixième numéro de Nez, le journalolfactif.

Actu
Show Buttons
Hide Buttons